Montage,  Mouche

Montage de mouche : la Zonkaloz

Quelle mouche utiliser pour pêcher l’alose ?

On me pose souvent cette question et je vais essayer d’y répondre en publiant quelques articles concernant mes mouches préférées pour traquer cette espèce. On commence aujourd’hui avec la Zonkaloz.

J’utilise ce montage depuis près de 15 ans pour pêcher les aloses sur le Blavet et l’Aulne avec succès dès le début de saison. Cette mouche nage et vibre à chaque sollicitation du courant.

A décliner en rose et chartreux mais pourquoi pas essayer d’autres coloris.

Fiche de montage

Pour réaliser le montage de cette mouche vous aurez besoin des éléments ci-dessus.

Choisissez un hameçon Kamasan B175 ou B170 en taille 6 à 10 selon la taille de la mouche que vous souhaitez réaliser.

Préparez un fil de montage de type UTC 70 orange fluo ou équivalent

Positionnez une bille en laiton orange fluo de 3,3 ou 3,8 et réaliser un premier enroulement sur la hampe de l’hameçon.

Venir à la courbure et fixer quelques fibres de Krystal Flash pearl ou orange.

Puis sur le dessus (à l’endroit où vous avez fixé les krystal flash) fixer l’arrière de la bandelette de lapin fin orange fluo en laissant dépasser 1 à 1,5 cm pas plus (pour éviter les touches courtes).

Former un corps avec le fil de montage et recouvrir avec du flashabou ou krystal flash pearl.

Rabattre la bandelette de lapin derrière la bille.

Puis fixer un peu de dubbing orange fluo et faire un thorax derrière la bille.

Réalisez votre nœud de finition, votre mouche est prête à rejoindre votre boîte en attendant de jouer son rôle quand vous la présenterez sous le nez d’une belle alose.

Conseils et astuces

Ce modèle peut donc être décliné en plusieurs tailles et coloris. Il est possible de monter cette mouche avec des billes tungstène si le spot de pêche est profond ou soumis à beaucoup de courant.

Quelle mouche pour pêcher l'alose ?

La mouche « travaille » seule dans le courant, mais il est possible de l’animer par petites tirées ou strips pour déclencher la touche.

Je vous donne rendez-vous bientôt pour vous présenter de nouvelles mouches. N’hésitez pas à nous laisser vos questions en commentaires de l’article.

Après avoir fait des études dans l'environnement, j'ai tout d'abord travaillé 5 ans au sein de la Fédération de Pêche du Finistère pour développer le Loisir-Pêche et participer à la protection des milieux aquatiques jusqu'en Novembre 2005. Depuis j'ai eu l'opportunité de partir guider à l'étranger, notamment en Argentine pour le dorado et les truites de mer géantes. J'ai passé 6 saisons sur le Rio Grande en tant que guide, puis manager de lodge de renom, comme le Kau Tapen et Toon Ken lodge pour la compagnie Nervous Waters. En complément de mes saisons dans l'hémisphère sud, j'ai fait d'autres saisons en Irlande, Russie sur la Ponoi et dans la jungle Bolivienne pour la pêche du dorado en eau claire. J'ai également pu réaliser de nombreux voyages, me permettant de découvrir d'autres destinations, espèces et techniques, pour le migrateur, en mer exotique, mais aussi pour la truite, une de mes espèces favorites. Depuis la saison 2014 je propose mes services de Moniteur - guide de pêche à la mouche en Bretagne tout au long de l'année, organise des stages de Spey Cast et une sélection de voyages.

2 commentaires

  • Christophe Faure

    C’est pas une espèce en danger, l’alose, en Europe et en France?
    Il n’existe pas d’hameçons sans ardillon?

    Bien sûr, il en reste, des aloses, des saumons, dans les belles rivières bretonnes préservées de toutes les agressions…
    Le problème n’est pas la pêche, et en plus on fait du no-kill, etc, allez vous répondre.

    • Ardent Pêche

      Bonjour Christophe et merci pour votre commentaire.
      On ne l’a pas précisé mais on monte cette mouche sur un hameçon avec ardillon car on apprécie beaucoup les qualités du B175 de Kamasan mais rien n’empêche d’écraser l’ardillon une fois au bord de l’eau et c’est d’ailleurs quelque chose que nous faisons régulièrement.
      Concernant les populations d’aloses, on mesure notre chance d’avoir des belles remontées de grandes aloses (moins d’aloses feintes) sur quelques belles rivières bretonnes. Ces remontées sont cependant assez irrégulières d’une année à l’autre et d’un bassin versant à l’autre également. Cette année 2021 ne restera d’ailleurs pas dans les annales.
      Pour celles et ceux que ça intéresserait on vous conseille d’aller jeter un oeil au site https://www.observatoire-poissons-migrateurs-bretagne.fr qui donne pas mal d’infos sur les poissons migrateurs des bassins versants bretons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *