Règlementation

Réglementation pêche du bar 2022

Les ministres de l’Union Européenne chargés de la Pêche ont trouvé, mardi 14 décembre 2021, un nouvel accord sur les possibilités de pêche pour 2022. Cet accord fixe les limites de capture pour plus de 200 stocks de poissons exploités commercialement dont celui du bar pour lequel une réglementation spécifique s’applique également à la pêche de loisir. La lecture des mesures 2022 est particulièrement complexe et on manque encore de sources vraiment claires à propos du bar, en particulier pour ce qui concerne la période située après le 31 mars pour les zones CIEM VII (nord du 48ème) où pour le moment on ne peut lire que des intentions de maintenir les mesures en cours jusqu’à présent.

Faute de mieux, on vous livre donc ici quelques fragments de textes officiels qu’on a déniché et on vous invite à compléter dans les commentaires si vous avez d’autres sources sérieuses et plus complètes.

Au journal officiel de l’Union européenne :

  • « le bar européen étant un stock partagé avec le Royaume-Uni, des mesures provisoires devraient être prises pour le premier trimestre 2022 pour ce stock, dans l’attente de la mise en œuvre du résultat des consultations avec le Royaume-Uni. »
  • « les mesures relatives à la pêche récréative ciblant le bar européen devraient être maintenues, compte tenu de l’incidence notable de la pêche récréative sur les stocks concernés. Les limites de captures devraient se poursuivre conformément à l’avis scientifique. »
  • « Dans le cadre de la pêche récréative, y compris depuis la côte, dans les divisions CIEM 4b, 4c, 6a et 7a à 7k: du 1er janvier au 28 février: seule la capture de bar européen à la canne ou à la ligne à main suivie d’un relâcher est autorisée; du 1er au 31 mars: un maximum de deux spécimens de bar européen par pêcheur et par jour peuvent être capturés et détenus »
  • « Dans le cadre de la pêche récréative, y compris depuis la côte, dans les divisions CIEM 8a et 8b: un maximum de deux spécimens de bar européen par pêcheur et par jour peuvent être capturés et détenus »

A la Direction Interrégionale de la Mer Nord Atlantique Manche Ouest

  • « Du 1er janvier 2022 au 28 février 2022 : la détention à bord, le transbordement, le transfert ou le débarquement de bar capturé dans les eaux de la zone économique européenne bordant les côtes françaises au nord du parallèle 48° N (divisions CIEM IVb et IVc et sous-zone CIEM VII) sont interdits. Seule la pêche à la canne ou à la ligne à la main suivie d’un relâcher est autorisée dans cette zone, y compris depuis la côte. »
  • « Du 1er mars au 31 mars 2022 : pas plus de deux spécimens de bar ne peuvent être capturés et détenus par pêcheur et par jour. La pêche de bar à l’aide de filets fixes est interdite . »
  • « Dans les eaux de la zone économique européenne bordant les côtes françaises au sud du parallèle 48° N (divisions CIEM VIIIa et VIIIb), pas plus de deux spécimens de bar ne peuvent être détenus par pêcheur et par jour. La pêche de bar à l’aide de filets fixes est interdite. »

On vous propose un mini résumé de ce qu’il faut retenir et on vous renvoie au document cité en fin d’article si vous souhaitez plus de renseignements.

Deux zones et deux réglementations distinctes pour la pêche du bar en 2022

Le règlement étant issu d’une décision de l’Union Européenne, ce sont les zones géographiques du CIEM (Conseil International pour l’Exploration de la Mer) qui s’appliquent. Pour ce qui concerne la France, les zones VII (au nord du 48ème parallèle, en bleu sur la carte) et VIII a et VIII b (au sud du 48ème parallèle, en vert sur la carte) sont concernées. La Méditerranée n’est pas concernée par ce nouvel accord.

Pour les finistériens et plus précisément les pêcheurs du Cap Sizun où passe ce 48ème parallèle, sachez que cette ligne de démarcation coupe la plage de Mesperleuc à Plouhinec. D’un côté à l’autre de cette belle plage (très bon spot de pêche soit dit en passant) c’est donc l’une ou l’autre des réglementations qui va s’appliquer.

Périodes de pêche, limites de prélèvement et taille légale.

Dans la zone nord la pêche du bar avec prélèvement n’est permise que du 1er mars au 30 novembre avec un maximum de 2 bars par jour et par personne. Il n’est autorisé de pêcher le bar en janvier, février et probablement en décembre 2022 (à confirmer en cours d’année) qu’à condition de relâcher systématiquement ses prises.

Dans la zone sud le prélèvement est permis tout au long de l’année dans la limite de 2 bars par jour et par personne. Nous vous conseillons néanmoins de relâcher au maximum vos prises surtout à l’approche de l’hiver, saison principale de reproduction de l’espèce.

La taille légale est la même pour ces deux zones, elle est de 42 cm (longueur totale) ce qui correspond à peu près à l’âge de première maturité sexuelle.

Si vous décidez de prélever un bar, vous avez également l’obligation de couper la partie inférieure de la nageoire caudale du bar. Ceci afin d’identifier qu’il s’agit d’un poisson capturé dans le cadre d’une activité de loisir et d’éviter le braconnage et la revente (strictement interdite dans le cadre de la pêche de loisir).

réglementation pêche du bar 2022

A noter que la taille légale du bar moucheté est de 30 cm sur ces deux zones. Pour la Méditerranée la taille légale du bar commun (souvent appelé loup) est également de 30 cm.

Sources :

Consulter nos autres articles sur la réglementation :

http://www.blog-ardent-peche.com/category/reglementation/

6 commentaires

    • Ardent Pêche

      Bonjour Jean Luc, c’est assez difficile d’interdire sa pêche sans interdire celle des autres poissons car ça serait très difficile à contrôler et à déterminer si le pêcheur recherche le bar ou une autre espèce. Par contre interdire son prélèvement à cette saison (c’est en partie ce qui est fait) oui c’est dans la logique des choses.

    • Ardent Pêche

      Bonjour, oui d’après nos infos (journal officiel, direction Interrégionale de la Mer, Conseil de l’Union Européenne…) on parle bien d’une possibilité de conserver 2 poissons à partir du 1 mars… on a lu nous aussi quelques infos parlant du 1er avril mais aucune qui ne s’appuie sur une source officielle récente.
      Dans tous les cas si vous avez une source à nous soumettre, n’hésitez pas à la partager dans les commentaires, cela nous permettra de confronter les textes de référence et de nous assurer de faire passer la bonne information.

  • Marmouget D

    Bonjour ,
    je ne savais pas pêcher le bar en 1990, j’en prennais !!!
    mon site de Peche le sud de l’ile d’Oléron .
    J’ai utilise des leurres … et à partir de 2000 , ils ont vidé la baignoire !!!
    Ils , les professionels , qui ne respestent rien , ceux qui chalutent, je fais la différence , avec les Bretons qui pêchent le bar à la ligne !
    Les chalutiers du coin se permetent la pêche de , l’estuaire de la Seudre, (interdit ) nouriciaire fraiyére !!! Quant ils n’oublient pas leur chalut , sur un des meilleur spots de surfcasting de l’ile : Gatseau !!!
    D’autre fraiyére pillié en hiver , es ce normal ….
    Avec ça, on fait cupabilisé le pêcheur plaisancier, qui lui ne rentre pas avec des tonnes de tout venant !!
    Les invendus ce retrouvent en croquette pour chats ….
    Alors Consommateurs responsables , ce n’est pas une interdiction de pêche qu’il faut ,mais ne sortez pas la carte bleu , pour les espèces en voix de disparision…..
    Pas de revenu pour ces pilliers !!!
    les chiffres du suivi du port des Sable D’olonne , sont à vomir !!!!

    http://www.lepecheurresponsable.com/forum/D%C3%A9fense-de-la-mer-et-de-la-nature/16698-suivi-des-d%C3%A9barquements-de-bars-en-2021.html

    • Ardent Pêche

      Merci pour votre commentaire, mis à part sur la question de la transformation en croquettes qui est extrêmement rare dans le cas du bar, on vous rejoint complètement sur ce constat bien triste de l’énorme ponction réalisée par une petite partie des pêcheurs professionnels sur la ressource.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.