aire-marine-protegee
Environnement et réglementation

Aires Marines Protégées : objectif 30 % en 2030 ! Quelle place pour la pêche de loisir ?

139Views

La stratégie de l’Union Européenne en matière de biodiversité contient des objectifs ambitieux pour les aires marines protégées (AMP): protéger au moins 30% de la zone maritime de l’UE d’ici à 2030.

La semaine dernière, la députée européenne Isabel Carvalhais et la députée européenne Søren Gade ont coprésidé un webinaire du Parlement européen où il a été question du rôle des pêcheurs de loisir dans cet objectif de protéger 30% de la superficie maritime de l’Union européenne d’ici 2030.

L’EFTTA et l’EAA à la table des discussions sur les Aires Marines Protégées

Oliver Portrat (European Fishing Tackle Trade Association) et David Vertegaal (European Anglers Alliance) ont participé aux discussions et ont porté la voie des pêcheurs de loisir. Ils ont en particulier appelé à une approche écologiquement optimisée des activités de pêche récréative dans les AMP, rappelant que la pêche récréative, et en particulier la pêche à la ligne, est une activité de pêche très sélective et qu’il serait inefficace de mettre toutes sortes d’engins de pêche, toutes sortes d’activités «extractives» au même niveau.

les pêcheurs à la ligne ne sont pas le problème, ils font partie de la solution

Søren Gade, députée européenne

Les eurodéputés Isabel Carvalhais, Søren Gade et le président du forum RecFishing, Niclas Herbst, ont appelé à la pleine inclusion des pêcheurs amateurs dans la conception et la gestion des aires marines protégées. Søren Gade a déclaré que «les pêcheurs à la ligne étant souvent les seuls yeux et oreilles dans les AMP, ils peuvent aider à identifier les problèmes potentiels de conservation. Ils ne sont pas le problème, ils font partie de la solution ».


Chez Ardent Pêche nous sommes convaincus qu’en eau douce comme en mer, des mesures de protection intelligentes sont nécessaires au développement ou à la protection de la biodiversité. Nous sommes également persuadés que sans représentants de la pêche récréative dans ce genre de projet, les décideurs peuvent facilement pondre des réglementations incohérentes qui nous desserviraient. Nous tenions à remercier l’EAA et l’EFTTA de prendre part à ces discussions importantes et de nous permettre d’accéder à leurs compte-rendus sur ces échanges.
On vous en a fait un court résumé ici mais on vous invite à en lire plus sur les sites de ces deux organismes.

Source : European Anglers Alliance (en anglais)

Laisser un commentaire