LeurreTechniques

5 conseils pour réussir sa fermeture

688Views

Il reste un peu plus d’un mois de pêche avant la fermeture du carnassier. Comment mettre toutes les chances de votre coté ? Où et quand pêcher ?

La période hivernale est souvent considérée comme l’une des meilleures de l’année pour traquer les carnassiers.  On peut effectivement y réaliser de formidables pêches et capturer le brochet ou le sandre de sa vie. Mais face au froid grandissant et aux conditions de pêches de plus en plus compliquées, il faut savoir se poser les bonnes questions pour optimiser son temps de pêche, réduit, et capturer les poissons.

Conseil n°1 : la taille de vos leurres

La période hivernale est réputée pour être propice à la capture des poissons trophées. En effet, ces derniers vont profiter de ces périodes pour s’alimenter et se renforcer en graisse. Dès lors, ils privilégieront les proies de choix, celles qui leur apporteront le plus de calories ainsi que celles qui leurs demanderont le moins d’efforts.

Ainsi, vous pourrez opter pour de gros leurres, durs ou souples, à récupérer relativement lentement pour traquer les gros brochets. Une récupération lente décidera les poissons méfiants car ils ne laisseront pas passer une opportunité de cette taille. Pour les gros sandres, le principe est le même. En verticale, privilégiez les leurres souples de bonne taille, très souples, qui pourront être maniés lentement sur ou au ras du fond.

Conseil n°2 : chercher le fourrage

Si vous pêchez en barque et que vous êtes équipé d’un sondeur, essayez de repérer des échos provenant de boules de poissons fourrages. Les bancs de petits poissons blancs, de perchettes, ont souvent comme garde rapprochée un banc de sandres ou un brochet. Ainsi, un leurre plus volumineux que la moyenne bien présenté aura souvent de grandes chances de vous rapporter des touches.

Du bord, essayez de repérer les bancs de poissons en surface. On les repère le plus souvent au plus chaud de la journée. Ainsi, vous aurez de grandes chances de faire réagir les carnassiers dans les environs.

Conseil n°3 : choisissez vos heures et vos zones

Certaines heures de la journée sont réellement plus fructueuses que d’autres. Privilégiez les heures les plus chaudes de la journée. Celles où l’ensoleillement est au maximum. C’est là que l’activité alimentaire des poissons sera la plus évidente.

De même, la zone dans laquelle vous pêcherez sera très importante. En lac, cherchez les rives Est et Nord, qui seront les plus exposées au soleil. Dans ces deux zones, vous chercherez également les faibles profondeurs. C’est là que l’eau se réchauffera le plus.

Certaines journées, ensoleillement n’existera pas. Alors, cherchez le sens du vent, et pêcher la bordure la plus exposée. Il a tendance à pousser la nourriture vers ces zones et y concentre donc très souvent les brochets et les perches.

Conseil n°4 : profitez des crues

L’hiver, les précipitations font gonfler le niveau des rivières. Les crues mettent nos fleuves dans un état qui repousse souvent les pêcheurs : montée des niveaux, courant, eau teintée… Si ces termes ne vous font pas peur, alors vous pourrez réaliser de magnifiques pêches de sandres (mais pas que). Privilégiez les zones calmes (ports, anses) et les amortis dans les courants. Ces zones abritent des concentrations de poissons parfois hallucinantes et il n’est pas rare de voir des coups de maîtres réalisés durant cette période.

Conseil n°5 : équipez-vous chaudement

Cela peut paraître évident, mais être bien équipé en vêtement chaud et qui vous gardent au sec est important. Même si la journée est courte, rester 3 heures immobile dans un bateau peut vite s’avérer compliqué. De même, du bord, marchez avec des chaussures mouillées et gelées aura raison du plus motivé des pêcheurs. Couvrez le haut de votre corps, équipez-vous de bottes mais également de chaussettes chaudes (2 paires ne sont pas de trop). Enfin, n’oubliez pas vos mains ! Même s’il n’est jamais très confortable de pêcher avec des gants, vos doigts vous remercieront.

Les pêches hivernales réservent bien des surprises à ceux qui anticipent les conditions météo, souvent compliquées, et qui aménagent leur temps de pêche. Les saisons se soldent souvent par des captures hors normes ! De quoi patienter des rêves plein la tête jusqu’au mois de mai.

Laisser un commentaire